Qui sommes nous?

Des gens qui ont participé ou qui participent à différents mouvements (sans-papiers, féministes, chômeurs, Restos du Cœur, écologistes, antinucléaires, éducation, étudiants, lycéens, retraites, CPE, démocratie directe…).

Mais qu’est-ce qu’on veut ?

Nous avons décidé de devenir raisonnables et donc de lutter pour les objectifs suivants (liste non limitative) :

• L’égalité des revenus.
• L’abolition de la fessée sur les enfants.
• Le droit de vote des enfants ?
• La fermeture des maisons de retraites.
• Le service public de la nourriture.
• L’abandon de la spécialisation des tâches.
• Le service public de l’eau.
• Travail domestique : les mecs au boulot.
• Travailler 2 heures par jour.
• Pas de sous publics pour l’école privée
• La suppression de l’héritage.
• La collectivisation des résidences de bord de mer.
• La gratuité de la contraception.
• Les transports gratuits, nuit et jour.
• L’abolition des frontières
• Un service public de bars municipaux partout.
• La régularisation des personnes sans-papiers.
• L’égalité entre français et étrangers.
• Imaginer une société sans prison.
• La liberté d’expression totale et partout
• Le service public de la santé et des médicaments.
• L’abolition de la publicité.
• Le service public du logement.
• Arrêter de faire prendre l’avion à des tomates (vivent les filières courtes!).
• L’abolition de la prostitution
• …

Mais qu’est-ce qui nous prend?

Nous agissons déjà mais nous voyons bien que les mouvements sociaux ne parviennent pas, pour le moment, à vaincre, comme l’a montré le mouvement récent pour les retraites. Nous pensons qu’il y a urgence à agir pour ne pas désespérer. Tout en continuant de participer à différents mouvements sociaux, nous avons décidé d’investir des terrains de lutte différents.

La droite est sans complexe. Elle triomphe et elle avance. Nous perdons et nous reculons. Partout. Nous avons envie de porter des messages sur tous les sujets. Des messages portés par d’autres mais aussi des messages que nous n’entendons pas ou plus. Des évidences. Des choses inattendues. Nous en avons marre du monde dans lequel nous vivons.

Nous nous trompons peut-être mais nous voulons essayer. Nous ne voulons pas être pragmatiques. Nous voulons, sans trop savoir comment faire, rendre réalistes des objectifs utopiques. Nous ne voulons pas négocier avec les dominants. Nous voulons les attaquer. Nous ne voulons pas réduire les inégalités. Nous voulons les supprimer.

Mais comment on fonctionne ?

Nous sommes un collectif d’individu-e-s. Nous refusons la personnalisation. Nous voulons décider et agir collectivement. Nous avons choisi d’utiliser le consensus pour prendre nos décisions. Nous discutons et nous tentons de tomber d’accord. Quand des avis divergents subsistent, nous ne les cachons pas.

Nous parlons et nous décidons toujours collectivement. Nous ne cachons pas nos hésitations et nos doutes. Nous donnons parfois des avis individuels mais nous précisons à chaque fois que ces avis n’engagent pas notre collectif. Nous n’organisons pas de meetings politiques.

Nous organisons des débats libres et des actions locales pour que d’autres gens qui en ont marre nous rejoignent.